1. Pourriez-vous nous dire quelques mots sur vous, votre parcours ?

« A la base, je viens du monde du sport où l’événementiel et la gastronomie sont bien présents. J’ai toujours eu un contact étroit avec Cinq Sens. A la suite d’une coupure professionnelle et d’un voyage, j’ai été contacté par l’entreprise afin d’intégrer leur équipe. Une de mes premières tâches a été de reprendre le suivi de la labélisation EcoCook menée à bien par ma prédécesseur Lise-Marieke Richard.»


2. Quelles évolutions avez-vous pu observer au fil des ans en termes d’habitudes alimentaires de vos clients et consommateurs ?

« L’aspect local et terroir prend de plus en plus de place dans les demandes des clients. Que cela soit au travers de notre service de restauration d’entreprise, nos services pour les structures parascolaires et pour nos événements traiteur, de plus en plus de clients nous sollicitent en ce sens.

Nous avons aussi constaté un accroissement de la demande pour des repas végétariens et/ou adaptés à des régimes alimentaires particuliers. »


3. Comment voyez-vous dans le futur l’intégration des principes de durabilité dans le secteur de la restauration ?

« Il est important que toutes les parties prenantes du secteur prennent consciences des enjeux durables dans le domaine de la restauration. Cela va au-delà du consommateur final. La saisonnalité, le mode de production et la provenance des produits vont prendre de plus en plus d’importance et tous les acteurs doivent en être conscients afin que le secteur de la restauration ait un impact bénéfique sur la durabilité globale.»

Concernant le programme de certification EcoCook Restaurant Durable


4.
Pourquoi avoir fait le choix de la certification EcoCook® Restaurant Durable ?

« Nous avions déjà une philosophie durable depuis plusieurs années en possédant la labélisation « Fait maison » et en travaillant au maximum des produits du terroir les plus durables possibles. Quand l’opportunité s’est présentée de pouvoir développer la certification de nos actions, cela nous a semblé évident de se lancer dans cette aventure. Ce qui nous a plu dans la certification EcoCook, c’est que cela va au-delà des produits finis dans les assiettes et prend en compte tous les aspects du développement durable dans toutes les filières de l’entreprise. »


5. Pendant la certification, est-ce qu’il y a eu des challenges auxquels vous avez dû faire face et comment ont-ils été traités ?

« Nous avons tous dû prendre conscience de certains aspects et des impacts que nos actions peuvent avoir. Il a fallu changer certaines habitudes, mais globalement, toute l’entreprise est convaincue par ce projet durable. »


6. Qu’est-ce qui a changé avant et après la mise en œuvre du programme EcoCook® et qu’est-ce que ces changements ont apporté à vos services de restauration ?

« La certification a permis de mettre en lumière les pratiques de l’entreprise. Nous avons pu prendre conscience des bonnes pratiques à développer et des mauvaises à changer. Grâce à la certification, autant les collaborateurs que les clients peuvent se rendre compte relativement facilement de l’impact que Cinq Sens a dans ses faits et gestes quotidiens. Cela permet une certaine prise de conscience et met au défi nos équipes de travail dans un but d’améliorer leurs pratiques. »


7. Comment pensez-vous que vos clients vont percevoir le fait que les services de restauration de Cinq Sens soient certifiés EcoCook® Restaurant Durable niveau 4 ?

« Je pense que cela représente une réelle plus-value pour notre entreprise. Il existe passablement de labels dans le domaine alimentaire mais peu sont aussi complets et prennent en compte autant de facteurs. De plus, nous sommes la première entreprise neuchâteloise à obtenir cette certification et en sommes très fiers. Nous espérons que cela encouragera d’autres services de restauration du canton à suivre cette voie. »


8. Quels sont vos prochains objectifs ?

« Nous allons poursuivre le développement de l’entreprise et de nos offres de restauration afin de proposer la meilleure qualité tout en étant le plus durable possible.  Ainsi, nous allons continuer de mettre en avant des produits locaux et tout en maintenant et améliorant nos pratiques actuelles. »