Le packaging a un impact sur notre environnement non seulement durant sa production et sa distribution mais aussi lorsqu’il devient un déchet.

Afin de faire un choix responsable de son packaging, il est nécessaire de prendre en compte différents aspects notamment :

  • Le type d’utilisation
  • L’impact environnemental du matériel ou des matériaux durant sa production, distribution et fin de vie
  • La durée de vie
  • La réutilisation du matériel
  • La recyclabilité
  • Le coût

Nous pouvons trouver actuellement différents types de matériaux sur le marché et le choix est vaste (plastique, papier, verre, aluminium, matériaux biodégradables, composites, etc.).

Comment choisir alors le meilleur matériel ? Quel est son impact environnemental ? Quelle est sa durée de vie ? Est-ce qu’il est réutilisable, recyclable? Est-ce qu’il est adapté en termes d’utilisation et de coût ?

Nous allons passer en revue ces aspects pour les principaux groupes de matériaux sur nos prochaines publications. Chaque publication sera dédié à un type de matériau.

Avant d’entamer cette étude, nous nous devons de rappeler que le meilleur matériel est celui qui ne s’utilise pas. Il est donc impératif d’étudier tout d’abord le réel besoin d’un matériau avant de l’acheter.

Actions à privilégier du haut en bas

Actions à privilégier du haut en bas (1)

1ère partie : Le plastique

Le plastique est omniprésent de nos jours. Nous sommes passés d’une production mondiale de 2 millions de tonnes en 1950 à 400 millions de tonnes en 2015 (2). Les plastiques se regroupent en 7 catégories (PET/PE, HDPE, PVC, LDPE, PP, PS, et autres). Environ 40% du plastique utilisé en Europe est dédié aux emballages (3), en Suisse cette part représente 37% (4).

Impact écologique

Impact sur les écosystèmes

Les déchets plastiques cumulés dans le monde depuis 1950 jusqu’en 2015 s’élève à 6300 millions de tonnes. De ce total, seulement 9% a été recyclé, 12% a été incinéré et 79% a été enfouit dans les décharges ou jeté dans la nature (2).

Pendant leur dégradation, les déchets en plastique libèrent dans l’environnement les produits qui les constituent (microplastiques, colorants, métaux lourds, plastifiants, etc.). Ces polluants sont présents dans l’air, dans l’eau et les sols et peuvent être ingérés par des organismes et introduits dans le réseau alimentaire (5).

En Suisse, près de 14 000 tonnes de déchets plastique sont rejetées chaque année dans les sols et les eaux . La plus grande partie provient de l’abrasion des pneus et du littering ou élimination inappropriée des déchets plastiques (6).

Impact sur le climat

Le plastique émet des gaz à effet de serre à chaque étape de son cycle de vie: lors de l’extraction des hydrocarbures, lors du raffinage et fabrication (émissions liées à la combustion et à la consommation d’énergie) et lors de son élimination (mise en décharge, incinération ou recyclage). Si la production et l’utilisation mondiale de plastique continue au rythme actuel, le cumul des gaz à effet de serre émis pourrait atteindre 56 milliards de tonnes d’ici 2050 selon une étude du CIEL (7).

Impact sur la santé

Les effets des microplastiques sur la santé des personnes ne sont pas encore bien étudiés. L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) considère que les particules < 150 μm peuvent traverser la paroi intestinale, mais que moins de 0,3 % d’entre elles sont effectivement absorbées. Seules de très petites particules (< 1,5 μm) peuvent pénétrer dans les organes. Sous certaines conditions de chaleur notamment, les plastiques peuvent libérer des monomères ou des oligomères qui peuvent provoquer des effets toxiques. Le bisphénol A (élément constitutif du polycarbonate) ou le styrène (élément constitutif du polystyrène) sont des perturbateurs endocriniens (molécules avec des propriétés chimiques semblables à celles des hormones, capables de dérégler le système hormonal des êtres vivants et d’affecter leur reproduction, leur croissance, leur développement, etc.). De même, des additifs tels que les phtalates peuvent potentiellement être libérés et causer des effets indésirables (p. ex. altération du développement embryonnaire) (8).

Dégradabilité et recyclabilité

En termes de dégradabilité, les matériaux en plastique sont très persistants. Leur durée de vie dans la nature est de 20 à plus de 500 ans selon leur composition (9).

Durée de vie de certains déchets en plastique

Durée de vie de certains déchets en plastique (9)

En termes de recyclabilité, seulement les bouteilles à boissons en PET et les bouteilles en plastique peuvent être recyclées. Une grande partie des produits et emballages en plastique comme les barquettes, les gobelets et les films ne peut pas être valorisée en raison de sa mauvaise qualité, souvent due à la présence de composites et d’additifs (10).

En Suisse, seulement 10% des déchets plastiques sont recyclés et 80% sont incinérés. Le taux de recyclage du PET est de 83% (11) (dont 60 % sont réutilisés pour fabriquer de nouvelles bouteilles (12)). Celui-ci fait partie des 10% de matières plastiques recyclées. Les déchets en plastique incinérés font partie d’une valorisation énergétique (13).

Traitement des déchets en plastique en Suisse

Traitement des déchets en plastique en Suisse (12)

Les atouts et inconvénients du plastique

Le plastique a tout de même des atouts non négligeables, certains sont listés ci-dessous. En choisissant du plastique, il faut prendre en compte le type de plastique, son potentiel de réutilisation et de recyclage.

Atouts :

  • Différents types (souples à rigides)
  • Pas de risques de cassure
  • Légèreté
  • Transparence
  • Dans un contexte de pandémie, idéale pour l’usage unique

  • Coût faible
  • Certains sont réutilisables (selon le type de plastique, certains peuvent être lavés et réutilisés 50 à 150 fois (14) et même 200 fois pour les initiatives comme reCIRCLE avec un emballage fabriqué à base d’un mélange de plastique et de verre)

  • Certains sont recyclables :

    • les bouteilles à boissons en PET
    • certaines bouteilles en plastique (15)

Inconvénients :

  • Impact environnemental important
  • Matières premières non renouvelables
  • Faible dégradabilité et recyclabilité
  • La plupart des matériaux en PET sont fabriqués à partir de matériaux recyclés mais nécessitent également une part plus au moins importante de matière première (le pétrole) (16)

  • Faible résistance à la chaleur pour certains plastiques

  • A usage unique pour la plupart des plastiques

Bibliographie